top of page

BERNHARD CAVALIE GRAY : sculpteur sur cheveux secs, homme de lettres et de musique…

« La coupe de cheveux, c’est une sculpture ! Il est plus logique de la faire dans la matière sèche que mouillée. Nous portons le cheveu sec ! » 

Bernhard Cavalié Gray est venu à la coiffure en 1974, tout à fait fortuitement. Sa rencontre avec Marianne Gray a été pour lui une révélation. Ils ont lancé ensemble le salon de la rue St André des Arts, à St Germain des Prés, et sur ses conseils, il est parti deux ans à Londres chez Vidal Sassoon et Molton Brown où l'on enseignait le " Nec Plus Ultra " de la coupe.

En 1976, Bernhard Cavalié Gray revient à Paris avec une équipe anglaise et ouvre un premier salon au 33 rue des Lombards. Il y introduit la « coupe anglaise ».

 

En 1977, il est l’inventeur de la permanente "aiguilles" en enroulant les cheveux sur de grosses aiguilles à tricoter. Passionné de deltaplane – sport qu’il pratique toujours – Bernhard Cavalié Gray  présente sa coupe Delta sur des mannequins habillés par Paco Rabanne. Cette présentation a lieu au moyen d’une aile delta suspendue à une grue sur le chantier des Halles.

 

Dans les années 80, il coiffe les comédiens du Splendid et quelques autres … certains lui sont restés fidèles.

​Tout au long de sa carrière, Bernhard Cavalié Gray accompagne ses coupes de cheveux au piano et à la guitare tout en poursuivant l’écriture de textes et de mélodies afin d’offrir à sa clientèle un agréable moment poétique.

PIANO COIFFURE : un espace atypique et convivial à deux pas du Palais Royal

Si vous décidez de franchir le seuil de ce havre de paix, vous serez accueillis dans un microcosme humain avant tout. Ici, le temps suspend son vol. On vous écoutera, on vous regardera de pied en cap de façon à harmoniser vos cheveux avec votre silhouette et vos désidératas. On vous offrira un breuvage, de la bonne musique et vous pourrez découvrir l'approche holistique proposée par Marielle Frick, compagne de Bernhard et guide en savoir-être...

Bernhard Cavalié Gray a voulu ce lieu pour poétiser sa vie et celles de ses amis, ses clients... Il a réunit ses passions : la musique, l’écriture et la coiffure. Originaire du sud-ouest de la France, l’homme aime partager de bons vins et autres délices avec ses clients. Régulièrement des amis musiciens s’installent au piano et enchantent la clientèle au hasard de leur rendez vous.

La décoration de cet univers unique raconte l'histoire de ce voyageur aventurier : frise de manège autrichien, banquette de première classe du métropolitain parisien, piano où Bécaud, Manu Dibango étaient les artistes du salon, lampadaire année 50, Poulbots Montmartois... la bibliothèque ajoute à cette diversité de bons prétextes à débattre. Des concerts, des expositions, des ateliers... animent cet espace atypique.

Un RENDEZ-VOUS COIFFURE pensé différemment...

Pour conseiller à ses client(e)s une coupe de cheveux, Bernhard Cavalié Gray prend le temps de les recevoir et pratique la physiognomonie.

Un de ses" cheveux de bataille " est de dire: " Les cheveux, c'est pas SUR la tête mais DANS la tête..."

La coiffure fait partie intégrante de l'individu, reflétant son caractère et ses humeurs, variant elle-même avec les saisons ainsi que ses états d'âme.

Le coiffeur est là pour la faire exister et évoluer au moment où la personne décide ce changement.

Aucun catalogue de coiffures pour demander à ses clientes et clients de choisir celle qui leur plairait. Bernhard préfère entamer le dialogue comme la vie, c'est-à-dire par l'absurde ! En clair: " Qu'est-ce que vous ne voudriez pas que je vous fasse ?"  Chacun fait donc la moitié du chemin.

Pour  lui,  cela évoque effectivement une idée de la coiffure correspondant à la femme active.

" Je coiffe la femme pour qu'elle soit belle le matin au réveil en passant ses mains dans ses cheveux. Je construis mes coupes en m'appuyant sur l'implantation, les épis surtout !, la nature, la densité... du cheveu pour réaliser la coupe la plus adaptée et la plus valorisante. Je sculpte aux ciseaux les cheveux pour que les mèches s'imbriquent les unes sur les autres afin qu'elles se soutiennent sans avoir besoin de faire un brushing. "

" Aujourd'hui, ma clientèle m'est fidèle depuis plus de 40 ans. J'ai souvent le bonheur de coiffer  les parents, les enfants et les petit-enfants. "

Mentions légales
bottom of page